Configuration Network – atelier avec le SCOOP

Dernière mise à jour de la documentation : 14/05/2018

Mise en ligne sur le blog : 21/05/2021

  • Les unités de service : nous les avons définies au niveau réseau et fait hériter aux institutions. Elles comprennent également les règles d’exclusion communes à tous.
    • Il faut les dupliquer dans chaque institution et associer l’unité institution à l’unité réseau
    • Il faut ajouter dans chaque institution les règles propres à l’unité
    • C’est au niveau de l’institution que sont associées les localisations
    •  QUESTIONS
      • On ne pourra jamais accéder aux localisations des institutions filles depuis la zone réseau ?
      • Peut-on empêcher la création d’unités de services supplémentaires dans les institutions ?
  • Les conditions d’utilisation sont également définies collectivement pour le réseau
    • Elles sont héritées par les institutions via la distribution
    • Elles permettent de construire les règles de prêt des unités de service
    • QUESTIONS :
      • Comment empêcher ou contrôler la création de règles propres dans une institution ?
  • Les bibliothèques sont crées de façon centralisée, mais il doit être possible de permettre leur gestion après création à des collègues dans les établissements
    • L’accès au nom et à ses traductions doit être possible par les établissements, avec modification
    • L’accès au calendrier doit également être possible par les établissements, avec modification possible
    • L’accès aux données de contact doit être possible pour les établissements, avec modification et suppression possible
    • QUESTIONS :
      • Peut-on restreindre le ‘fulfillment administrator’ à une bibliothèque ou ajouter des droits au ‘Cirulation Desk Manager’ pour ajuster ces droits ?
  • Comme pour les bibliothèques, les localisations doivent pouvoir être modifiées par les institutions mais ni créées ni supprimées.
  • En terme de catalogage : seule la zone réseau doit être alimentée par la création des notices – nous ne voulons pas permettre la création de notices locales.
    • Idée : si nous optons pour l’utilisation de notices DC pour les notices de matériels informatique pour plus de simplicité, peut-on avoir ces notices-ci en locales et les notices MARC au niveau réseau ?
  • Pour les acquisitions : la création des fournisseurs est décentralisée. Est-il possible de créer un fournisseur dans une institution et de le marquer pour partage avec les autres institutions du réseau ?
  • Pour l’analytique, quelle politique recommandez-vous ?

Pour les lecteurs institutionnels :

  1. import automatique dans l’ensemble des institutions
  2. mise à jour dupliquée également dans l’ensemble des institutions

Pour les lecteurs extérieurs :

  1. création dans les institution : est-il possible de paramétrer Alma pour que la création se fasse automatiquement dans la zone réseau et non dans l’institution (comme pour les notices ?)
  2. extraction quotidienne de la liste des lecteurs extérieurs de chaque institution
  3. création et mise à jour des comptes lecteurs extérieurs par API dans chacune des autres institutions
  4. Comment paramétrer les blocages dans les institutions pour qu’ils s’appliquent également dans tout le réseau :
    • blocage manuel
    • blocage automatique (retard notamment)

Nous avons plusieurs cas de bibliothèques partagées ou à partager entre établissement. Nous aurions besoin de savoir comment gérer les différents cas de figure. Aujourd’hui, nous sommes un peu dans l’impasse sur ce sujet-là.

Cette bibliothèque a été créée dans l’institution Alma de l’Université de Bordeaux en l’état des choses. Les personnels qui y travaillent sont administrativement rattachés à cet établissement. Cependant, la bibliothèque dispose de crédits et par conséquents de collections qui proviennent des 2 établissements partenaires.

La difficulté est de 2 ordres :

  • comment s’assurer que la visibilité des données de dépenses de chaque université soit bien visible des 2 partenaires ?
  • comment gérer l’accès aux documents pour les étudiants UBM du site d’Agen avec l’institution Alma UB ?
    • s’ils passent par le Primo UB : ils ne verront pas les ressources électroniques auxquelles ils ont accès
    • s’ils passent par le Primo UBM : les documents physiques de la bibliothèque ne leur seront pas directement accessibles indiqués comme disponibles
    • dans l’institution réseau, en l’état actuel, ils ne voient pas les ressources électroniques du tout

Cette bibliothèque est administrativement rattaché au service de coopération documentaire mais pour des raisons pratiques fonctionne dans le réseau de l’université de Bordeaux.

Il existe 2 questions, assez proches de celles d’Agen autour de cette bibliothèque :

  • comment donner une visibilité à toutes les institutions (direction) sur l’activité de cette bibliothèque à laquelle ils contribuent tous ?
  • comment rendre visible avec le même niveau d’information à tous les usagers les collections disponibles dans cette bibliothèque, quel que soit le Primo concerné ?

Dans le cadre des travaux du plan campus, la bibliothèque de lettres et droit va être restructuré. Cette bibliothèque est divisée entre les 2 universités : le rez-de-chaussée correspond à la bibliothèque de droit, dépendant de l’Université de Bordeaux (et créé dans l’institution Alma correspondante), les étages correspondent à la bibliothèque de lettres, dépendant de l’Université Bordeaux Montaigne (et créée, elle, dans l’institution Alma UBM).

L’objectif à la réouverture après travaux de cette bibliothèque est d’offrir des services harmonisés, permettant notamment d’emprunter et de retourner les ouvrages quel que soit le guichet.

Nous avons donc besoin de paramétrer Alma de manière à ce que des personnels de l’UB puisse prêter et prendre en retour des ouvrages de la bibliothèque de lettres d’UBM et vice-versa. Comment mettre en place ce service ?

Il est par ailleurs probable que la bibliothèque soit équipée en RFID dans la même période, les automates doivent également accepter les prêts et les retours des deux bibliothèques.